En service de l'aube au coucher du soleil

C'est surtout grâce aux gardes forestiers que les bouquetins ont été sauvés de l'extinction; aujourd'hui il y a environ4 000 témoins dans la zone protégée. Les gardes forestiers, 62 au total, possédent une profonde connaissance du territoire, des animaux et de l'environnement du Parc, et remplissent un service qui est vraiment unique en son genre, en surveillant le territoire de l'aube au coucher du soleil.
Cela est rendu possible par à peu près 40 «guérites» de gardes forestiers disséminées sur tout le territoire. Utilisées de mai à octobre, elles constituent des appuis logistiques indispensables pour le contrôle, le monitorage et la recherche scientifique, dans un Parc caractérisé par des dénivelées considérables entre les vallées et les sommets. Les centres d'études sur la faune alpine, les logements des gardes forestiers et les locaux pour l'hébergement des chercheurs et des étudiants dans toutes les vallées complètent le réseau des structures de service.