Excursions dans la Vallée de l'Orco

 

  • Vallon de Piantonetto

Ville de départ : Lac de Teleccio (1 917 m).
Ville d’arrivée : Alpage Muanda de Teleccio (2 217 m).
Dénivelée en montée : 300 m.
Durée totale du parcours : 1 h 45 min.
Difficulté : T.
Période conseillée : de juin à septembre. Remarque : vérifier l’accès au barrage à travers la route qui appartient à l’A.E.M. (entreprise communale d’électricité).
Description de l’itinéraire : après avoir remonté en voiture le long et sauvage vallon de Piantonetto, on arrive au superbe barrage artificiel de Pian Telessio. En parcourant presque dans sa totalité la berge orographique gauche du lac, on arrive à l’entrée du sentier vers le refuge Pontese. On continue donc sur le sentier qui, bien qu’escarpé, n’est pas particulièrement difficile et offre pendant tout le trajet une vue panoramique sur le vallon tout entier. Une fois le rempart rocheux qui surplombe le bassin dépassé, on arrive à proximité du refuge, où le splendide décor des Becchi della Tribolazione et de la Torre del Gran San Pietro s’ouvre aux yeux. En observant attentivement les pentes et les zones de prairies, les animaux typiques de cette zone, le bouquetin et la marmotte, peuvent être repérés.

  • Lac de Dres

Ville de départ : Ceresole Reale - Villa Poma (1 584 m).
Ville d’arrivée : Lac de Dres (2 087 m).
Dénivelée en montée : 503 m.
Durée totale du parcours : 3 h 30 min.
Difficulté : T/E. Période conseillée : de juin à octobre.
Description de l'itinéraire : un large sentier part des proximités de Villa Poma, sur la berge orographique droite du lac de Ceresole Reale. Après une dizaine de minutes, il se divise en deux voies, d’un côté vers le Passo della Crocetta, de l’autre vers le Lac de Dres et le refuge Leonesi. Après avoir traversé le ruisseau principal, le parcours serpente dans l’une des plus attrayantes forêts de conifères du Parc, tant pour la richesse des espèces représentées (mélèze, sapin rouge, sapin blanc, arole), que pour la taille de certains spécimens. On continue ensuite dans une saisissante étendue de pâturages devant la Levanna Orientale et on arrive enfin dans la vallée glaciaire remplie par les eaux du lac. Il est possible d’observer ici la grenouille rousse qui pond ses œufs dans les lacs alpins au-delà des 2 500 m d'altitude !

  • Vallée de Ribordone

Ville de départ : Sanctuaire de Prascondù (1 321 m).
Ville d’arrivée : Col du Crest (2 040 m).
Dénivelée en montée : 719 m.
Durée totale du parcours : 4 heures.
Difficulté : E. Période conseillée : de juin à septembre.
Description de l’itinéraire : l’excursion part de l’une des villes les plus célèbres de tout le Canavais, le sanctuaire de Prascondù, où le 27 août de chaque année on fête le saint patron. Le parcours coïncide avec une partie de la GTA et pendant la montée il permet d’observer, à proximité de l’alpage du Roc, une grotte formée dans un amas de roches calcaires, appelée de la « Faia », figure présente dans des nombreuses légendes de la vallée. Toujours pendant la montée du col, on aperçoit la disposition et la typologie caractéristiques des alpages, crées pour maintenir l’activité estivale du pâturage des animaux domestiques. Aux environs du col, on trouve encore le fameux Pian delle Masche (les sorcières du jargon du Canavais), expression authentique des légendes de jadis.

  • Refuge Jervis

Ville de départ : Ceresole Reale - Bourgade Villa (1 586 m).
Ville d’arrivée : refuge Jervis (2 250 m).
Dénivelée en montée : 664 m.
Durée totale du parcours : 4 heures. Difficulté : T/E.
Période conseillée : de juin à octobre. Remarque : le départ peut aussi se faire depuis la ville de Chiapili di Sotto, avec un temps de montée de 2 heures.
Description de l'itinéraire : le sentier franchit le torrent Orco près de la bourgade Villa et il commence la montée dans le bois. Ici, l’espèce principale est le mélèze sans pour autant manquer le sapin rouge et le caractéristique arole. Il existe la possibilité de découvrir des chamois entre les arbres. Le parcours n’est pas très difficile. Vers la fin de l’excursion, on traverse une étendue de roches moutonnées où priment les aroles et les arbustes d’altitude et où il est possible de retrouver quelques-uns des plus grands représentants de l’avifaune locale (craves, grands corbeaux, lagopède alpin, etc.). Un peu avant d’arriver, près du refuge Jervis, les vues panoramiques des tout proches sommets de la Levanna au Basei offrent les meilleures évocations, avec des formes particulières, qui témoignent du passage des anciens glaciers.