La Valsavarenche

Valsavarenche... sommets et refuges

C’est la plus étroite et la plus sauvage des vallées valdôtaines. Sa notoriété est due au fait qu’elle a été dans le temps théâtre d’ascensions et de grandes traversées autour de la chaîne du Grand Paradis. Nombreuses sont les excursions qu'on peut effectuer, comme celle aux refuges Chabod, Victor-Emmanuel II et Savoie, au Col du Nivolet. Toujours pour remémorer le roi Victor-Emmanuel, le Parc a rénové le pavillon de chasse royal d’Orvieille, qui mérite vraiment d'être visité.
Le point d’information se trouve au hameau de Dégioz, dans la Commune de Valsavarenche. Il y est monté une exposition sur les prédateurs et sur le lynx, sa rapide disparition et la lente recolonisation du territoire alpin.
Quelques kilomètres après Dégioz, sur la droite en montant, on peut remarquer une formation rocheuse d’une couleur rouge typique dérivant des dépôts de sels de fer, qui donne son nom à la petite agglomération de «Eaux Rousses». 

Orvieille-Lac Djouan
L'ancienne route que le roi Victor-Emmanuel II parcourait en carrosse, sort du bois d’épicéas et de mélèzes et va jusqu'au plus célèbre pavillon de chasse, celui d'Orvieille. Le plateau sur lequel est bâti le pavillon ainsi que le très beau lac Djouan au-dessus, constituent de splendides belvédères naturels sur les glaciers et les sommets de la chaîne du Grand Paradis.

Refuge Victor-Emmanuel et Chabod
Ce sont les deux refuges de base pour la montée au sommet du Grand Paradis, une ascension facile, mais qui requiert un bon équipement et une certaine expérience. Malgré une affluence excessive durant l'été, les refuges, qui sont situés précisément à la base des magnifiques glaciers, méritent d'être visité. La paroi nord du Ciarforon est particulièrement fascinante avec son unique toboggan de glace qui descend vers le refuge Victor-Emmanuel.